TEST #11 : Test de la bobine v1.1 avec une nouvelle plaque à induction
créé le 28 décembre 2012 - JLN Labs - Mis à jour le 15 Janvier 2013
All informations and diagrams are published freely (freeware) and are intended for a private use and a non commercial use.
Toutes les informations et schémas sont publiés gratuitement ( freeware ) et sont destinés à un usage personnel et non commercial

Click here for the ENGLISH VERSION


14 janvier 2013 - TEST #11 : Voici un test de la bobine v1.1 avec une nouvelle plaque à induction de marque "Rosenstein & Söhne" de référence NC-3050. Ce modèle de plaque à induction est vendu pour moins de 40€ et délivre une puissance maximale de 1800 Watt et une puissance moyenne de 1200 Watt réglable sur 10 paliers.

Voici quelques photos de l'intérieur de la plaque à induction :

La bobine d'induction est réalisée en fil de Litz, mais la configuration du bobinage est différente de la version testée précédemment.

La bobine d'induction contient des spires espacées sur 2 couches qui s'entrelacent...

Voici la carte électronique de contrôle qui pilote la bobine d'induction.

Pour les mesures de la tension et du courant produits à la sortie et alimentant les lampes halogènes de charge, les deux sondes de l'oscilloscope sont utilisées sur le calibre X10 et connectées à la sortie de la bobine plate bifilaire. La sonde Ch1 mesure la tension AC aux bornes de la bobine plate bifilaire et la sonde Ch2 donne le courant en mesurant la tension aux bornes d'une résistance non inductive Mundorf MR10 de 0.1 ohm 10W. La puissance d'entrée est mesurée sur le secteur à l'aide d'un Wattmètre Energy Logger 4000F.

Dans ce test j'ai connecté, en sortie de la bobine bifilaire plate de Tesla, les charges suivantes :

La PUISSANCE TOTALE des charges connectées en SORTIE du GEGENE est de 3550 Watts

Voici la configuration du TEST #11:

TEST #11 RESULTATS :

Les valeurs des tensions True RMS sur le Ch1 et Ch2 sont calculées en temps réel par l'oscilloscope numérique Rigol...

Voici une tentative de traitement mathématique avec la méthode Piecewise Cubic Hermite Interpolating Polynomial (PCHIP) des données numériques de l'oscilloscope, on trouve :

  • U efficace intégré sur les données en Volt (V) par PCHIP:
    Méthode des trapèzes: 101.822 Volts RMS
    Méthode de Simpson: 101.544 Volts RMS
  • I efficace intégré sur les données en Ampère (A) par PCHIP:
    Méthode des trapèzes: 10.702 Ampères RMS
    Méthode de Simpson: 10.671 Ampères RMS
  • Puissance moyenne intégrée sur les données en Watts (W) par PCHIP:
    Méthode des trapèzes: 844.482 Watts
    Méthode de Simpson: 839.802 Watts

Merci à Pascal Di Scala (pascuser) pour ce travail d'élaboration et de mise au point des calculs mathématiques utilisant la méthode PCHIP pour le traitement des données numériques issues de l'oscilloscope.

La puissance électrique d'alimentation de la plaque à induction est mesurée à l'aide d'un Wattmètre Energy Logger 4000F directement connecté sur le secteur :


Le Wattmètre mesure 1163 Watt à l'entrée de l'alimentation de la plaque à induction.


Ci-dessus les valeurs des Tensions True RMS mesurées par les sondes de l'oscilloscope numérique Rigol.

La tension True RMS mesurée aux bornes de la bobine plate bifilaire est de 128 V rms avec la sonde Ch1.
La tension True RMS aux bornes de la résistance non inductive (métal) de 0.09 Ohm avec la sonde Ch2 est de 1.21 V rms, ce qui donne un courant mesuré de 13.4 A rms.

Remarques : On peut constater que la méthode de calcul mathématique PCIHP de traitement des données numériques donne des valeurs différentes et bien inférieures aux tensions True RMS mesurées en temps réel par l'oscilloscope. Il est à noter que les valeurs True RMS calculées point par point après transfert des données de l'oscilloscope sur un tableur sont assez proches des valeurs True RMS calculées en temps réel avec l'oscilloscope numérique Rigol. Voici les résultats de ce calcul ci-dessous :


Tension True RMS (oscilloscope Rigol) = 128 V rms, Tension calculée (tableur) = 126.7 V rms,
Courant True RMS (oscilloscope Rigol) = 13.4 A rms, Courant calculé (tableur) = 13.3 A rms

Voici les données de l'oscilloscope numérique traitées et calculées sous GNU Octave 3.2.4 (version libre et compatible de MATLAB)


Avec ce modèle de plaque à induction, je n'ai pas besoin d'une plaque métallique ferromagnétique pour initialiser l'allumage des lampes halogènes.

TEST SUIVANT :

TEST #12 : Nouvelles mesures avec la bobine v1.1 et la nouvelle plaque à induction

Stay tuned,

Email: jnaudin509@aol.com


vers la page sommaire du projet GEGENE